Phoques d'Opale

Phoques d'Opale

Un numéro de téléphone unique pour signaler les échouages : celui de l’UMS Pelagis (05 46 44 99 10 - 7/7).

Le 19 mars 2012, Pointe aux Oies - Wimereux

Par hasard, dans les enrochements qui découvrent à marée basse, nous découvrons les restes d'un cétacé. Il s'agit d'une partie de la colonne vertébrale. L'ensemble des restes mesure entre 60 et 70 cm.

1994, un rorqual au nord de Calais

C'était en février 1994. Un rorqual est découvert échoué au nord de Calais non loin du phare de Walde. Une énorme masse posée sur la plage.

2008, une queue de baleine sur la plage de Le Portel.

Une queue en décomposition est venue s'échouer sur la plage de La Portel après une période de tempête. 
De toute évidence, cette queue provenant d'un animal mort depuis un certain temps, était celle de la baleine qui avait été découverte quelques semaines auparavant en pleine mer en Normandie et qui, pour éviter tout risque de rencontre avec un navire, avait été canardée par les services de l'Etat. 
Lorsqu'un animal de grande taille est repéré en mer, il y a deux solutions, soit le remorquage, puis la mise à terre et l'équarissage, soit l'usage d'explosifs qui disloquent l'animal qui coule en grande partie.

Le rorqual du phare de Walde, en 1994 avait été découpé sur place et envoyés à l'équarissage. Cette opération a demandé plusieurs journées de travail.

Au large de Calais, des dauphins....

Mi-septembre, les membres d'un club de plongée de Calais ont eu l'agréable surprise de voir passer à proximité de leur bateau des grands dauphins (Tursiops truncata), l'occasion pour eux de réaliser des images inoubliables. De telles observations sont relativement rares, ce dauphin fréquentant surtout la Manche Occidentale.

Un évènement rare: Découverte d'un cadavre de tortue Luth sur la plage d'Ecault, le 2 octobre 2012.

Ce mardi 2 octobre, à la marée haute du midi, un cadavre de tortue Luth

s'échoue sur la plage d'Ecault, au niveau de l'embouchure de la Warenne.

Cet évènement est extrêmement rare sur le littoral de la Côte d'Opale.

Les dernières observations de tortue Luth vivante remonte à 1980 et 1985,

c'était en baie de Somme. Des échouages de ce type ne semble pas s'être

produit sur notre littoral.
La tortue présentait une carapace de 1,4 m de long. Elle était dans un état

de décomposition avancé, n'avait plus de tête ni de nageoires.

La tortue Luth présente une carapace sans écaille contrairement aux autres

tortues marines. La photo 5 montre un détail de la carapace. Cette carapace

forme des carènes qui permettent une identification immédiate. Lorsqu'elle est

vivante, la carapace est recouverte d'un cuir.
Cette tortue a été autopsiée. Les prélèvements seront transmis au CESTM

(Centre d'Etude et de soins pour le sTortues Marines) basé à l'aquarium de

La Rochelle.

Il n'y avait pas de sacs plastique dans son tube digestif. A ce jour, il est

impossible de connaître la cause de son décès.
Un autre cadavre de tortue Luth a été repéré en Baie de Somme le 30 septembre.

Le Figaro - Environnement : Trois tortues luth échouées sur les côtes françaises

Mardi 29 octobre 2012, un grand dauphin à Ecault

Sur le site de la Warennes, non loin de la plage d'Equihen, est découvert un cadavre de cétacé en état de décomposition avancée. C'est Opale Capture Environnement qui se charge de l'évacuation du cadavre vers la fourrière intercommunale de la Communauté d'Agglomération du Boulonnais où l'animal a été identifié par la Coordination Mammalogique du Nord de la France. Il s'agirait d'un grand dauphin; cependant l'état de décomposition avancé ne facilite pas la détermination. C'est entre autre en fonction du nombre de dents aux mâchoires supérieure et inférieure que l'on saura exactement à quelle espèce appartient cet individu.

Les membres du Réseau National d'Echouage coordonnés par le Centre de Recherche sur les Mammifères Marins de La Rochelle contribuent par le biais de ces observations à une meilleure connaissance des mammifères marins qui fréquentent les eaux du littoral français.

Lundi 5 novembre et Mardi 6 novembre, deux nouveaux grands dauphins à Audresselles et Ecault

Ce sont deux grands dauphins qui ont été découverts sur les plages de la Côte d'Opale, deux grands dauphins de taille comparable à celui découvert la semaine précédente. 
Ces deux animaux sont en état de décomposition avancée. ils sont donc morts il y a plusieurs semaine, mais où, quelque part en manche, au large du Cotentin, en Nord Bretagne ou plus loin en Atlantique. les conditions météorologiques avec les tempêtes successives des dernières semaines les ont amenés jusqu'à chez nous. Et il y a longtemps que de telles observations n'ont pas été faites: C'est en 1981 que le dernier grand dauphin s'est échoué mort en Nord Pas de Calais. 

Où sont morts ces trois dauphins? Quelles peuvent être les causes de leur mort? Autant de questions qui trouveront peut-être réponse dans les mois qui viennent, à travers les travaux de recherche qui seront réalisés. Toujours est-il qu'il ne s'agit pas d'une hécatombe puisqu'aucun autre individu n'a été découvert là où il serait logique d'en trouver sur les côtes de la Manche. Nous vous en dirons plus dès que possible.

Ci joint quelques images des deux dauphins, certes peu ragoutantes, mais qui une source d'information très intéressante.

On y voit entre autre la dentition de ce dauphin extrêmement différentes de celle d'un marsouin. Les dents d'un grand dauphin mesurent entre 3 et 4 cm de long. Elles sont pointues alors que celles du marsouin; beaucoup plus petites sont relativement plates.

Lundi 26 novembre 2012, un lagénorhynque à bec blanc à Dunkerque

OCEAMM a été contacté suite à l'échouage sur le littoral du port Ouest de Dunkerque (terminal méthanier) d'un cadavre fortement décomposé d'un lagénorhynque à bec blanc. Quelques éléments laissent à penser que cet animal, mort il y a plusieurs semaines, s'était laissé capturer dans un filet. Des prélèvements ont été réalisés sur le dauphin.

Mercredi 9 janvier 2013, un dauphin commun dans le port de Boulogne

Ce mercredi, entre 10h00 et 12h30, un dauphin commun a passé du temps dans le port de Boulogne. D'abord observé non loin de Nausicaa vers 10h00, il a ensuite été revu dans le même secteur vers 12h30. Il a alors décidé de sortir du port, et de quitter la rade pour retrouver le large.  Le dauphin commun est une espèce qui vit en groupes de grande taille. Qu'est-il venu faire seul dans le port de Boulogne? Toujours est-il que c'est là une observation rarissime pour notre région.

Jeudi 17 janvier, un dauphin commun est retrouvé sur la plage de Dannes

Est-ce une coincidence ou le même dauphin qui fut observé vivant dans le port de Boulogne. Toujours est-il qu'un cadavre de dauphin commun est découvert sur la plage de Dannes. il semble être en bon état, sans doute est-il mort il y a peu de temps.
Le dauphin commun est un dauphin grégaire qui forme des groupes importants. Il est rare de voir des animaux solitaires. De plus, en voir dans notre région semble être une première. Autant dire que cet évènement apparaît comme très intéressant pour l'ensemble des amateurs et professionnels.

Ce dauphin devrait être prochainement autopsié, ce qui permettra peut-être de découvrir les causes de sa mort et peut-être retracer son parcours jusqu'à notre littoral.

Comment retracer le trajet des cadavres de mammifères marins

Lorsqu'un animal s'échoue sur une plage du littoral, il est possible d'avoir une idée du secteur où il est mort en calculant sa dérive en mer en fonction des conditions telles que le coefficient de marée, la vitesse et la direction des courants de marée et autres, la vitesse et la direction des vents dominants, sur un temps correspondant à l'état de dégradation du cadavre. Plus le cadavre est en état de décomposition, plus il a traîné en mer longtemps, plus son trajet avant l'échouage est long, etc,...

Si l'on prend l'exemple des trois grands dauphins qui se sont échoués sur notre littoral fin novembre, début décembre 2012, le résultat de ce qu'on appelle la dérive inverse des trois animaux montre que l'un d'entre eux est sans doute mort au large du Finistère, que les deux autres ont dérivé non loin de la Côte d'Opale. Le premier est donc mort loin de notre littoral. Les deux autres sont morts non loin de notre littoral. Ces deux dauphins fréquentaient donc, à la fin de leur vie, la Manche Orientale.

Dimanche 10 mars 2013, échouage d'un petit rorqual à Nieuport, Belgique

Dans la parution du journal La Meuse du 11 mars, il est fait état de l'échoauge d'un petit rorqual à Nieuport. Transporté à Liège, il est autopsié par l'équipe de Thierry Jauniaux.

Pour accéder à l'article, cliquer sur ce lien: http://www.lameuse.be/680899/article/regions/liege/actualite/2013-03-11/ulg-le-petit-rorqual-a-ete-autopsie-cette-apres-midi.

Merci à Yves C. pour cette info.

Des nouvelles de l'autopsie du petit rorqual.

Le rorqual de Minke ou "petit rorqual" qui s'était échoué à Nieuport ce dimanche a été autopsié en faculté de Médecine vétérinaire ce 11 mars (en partenariat avec l'Institut royal des Sciences naturelles), par Thierry Jauniaux, spécialisé en biologie des animaux marins, et ses étudiants. Environ 400 gr de sachets en plastique ont été retrouvés dans l’estomac du spécimen, causant une subobstruction vers le tube digestif et expliquant certainement la maigreur anormale de l’animal. Cette obstruction est a priori la cause de la mort de l’animal.

(Information Facebook). Yves C.

Lundi 1er Avril 2013, un grand cétacé en rade de Boulogne-sur-Mer

Ce lundi, vers 15h00, l'un de nos correspondants a réalisé cette étonnante photo d'un "objet" flottant en surface  pendant quelques instants avant de disparaître. De toute évidence, il s'agit d'un animal, sans doute un cétacé, compte tenu de la taille à cette distance. Peut-être avez-vous une idée de ce que peut être cet animal. N'hésitez pas à donnez votre avis sur notre adresse mail phoqueetcetacesdelacotedopale@hotmail.fr.

Poisson d'Avril !!!!!!

Phoque annelé au Groënland... Phoque veau marin et phoque barbu au Spitsberg

Pascaline Bourgain nous envoie ces images lointaines. L'hiver dernier, elle était au Groënland, et ce été au Spitsberg.

Retrouvez Pascaline sur le site de l'expédition Angalasut: http://www.angalasut.net/

 

Dimanche 7 septembre 2014, des grands dauphins au large d'Ambleteuse.

Ce dimanche 7 septembre, un groupe de grands dauphins a été observé par des pêcheurs plaisanciers au large d'Ambleteuse. Info Lydie B.

Sur ces images, on voit 7 grands dauphins. C'est en fait un groupe de 22 individus qui sont passés sur le littoral de la Côte d'Opale ces derniers jours.

Les photos parlent d'elles-même. Quand les flobards rencontrent les dauphins.....

Service facile et gratuit

Créer mon site Internet

Dimanche 12 octobre 2014: un plaisancier observe des grands dauphins entre Hardelot et Le Touquet.

Alors qu'il naviguait à bord de son voilier, un plaisancier a eu l'agréable surprise de voir sortir de l'eau des grands dauphins, tout un groupe composé de femelles et de jeunes, de sub-adultes. Il s'agit probablement d'un groupe de grands dauphins pélagiques vivant habituellement en mer celtique, venu en Manche pour y passer quelques semaines.
Il est rapporté depuis quelques années des observations de grands dauphins.


Daniel L. nous rapporte ses observations:

1/ mes premières observations remontent à 2010, sur le site du convois, a 10 kms au large de merlimont plage. Il y avait une quarantaine de grands dauphins qui ont évolué une vingtaine de minutes sur les epaves du convois au milieu d'une dizaine de bateaux de pecheurs de loisir. (En mai 2010) un ami pecheur confirmé avait déjà observé des dauphins 2 3 ans plus tôt sur ce même site.

2/ depuis debut 2013 je frequente 2 epaves a proximité de la bouée du vergoyer sud ouest (à 1 mile dans le sud est de cette bouée qui figure sur toutes les cartes marines) c'est sur cette zone que j'ai rencontré régulièrement ces mammifères entre avril et juillet, tant en 2013 que 2014  à raison de 4 à 6 observations par an, pour des populations variant de 2 à 3 individus' jusqu'à une quarantaine. Ces groupes sont tres "joueurs" et rejoignent les bateaux pour se donner en spectacle, mais uniquement si les bateaux bougent au moteur. En dehors des periodes évoquées,  je pêche sur d, autres secteurs, et ne sait dons pas si les dauphins sont encore sur cette zone, mais de toutes evidences, ils semblent moins présents ailleurs.

Samedi 22 novembre 2014, une baleine à Bosse au large de Calais.

Alors qu'ils pêchaient le hareng, des plaisanciers ont eu la surprise d'apercevoir à la surface de l'eau une nageoire dorsale de grand cétacé. Ils vont suivre l'animal pendant plusieurs minutes, le filmer, le photographier. Les photos permettent de mettre un nom sur cet animal. Il s'agit d'une baleine à bosse, appelée aussi Mégaptère ou Jubarte. Il n'a pas été possible de voir la taille de la baleine mais il s'agit d'un individu de grande taille ( la baleine à bosse peut mesurer jusqu'à 15 mètres, pour un poids qui va jusqu'à 30 tonnes). Quant à savoir ce que cet animal était venu faire là, il n'y  a pas loin à chercher: le hareng côtier est arrivé depuis quelques semaines et tout naturellement, les prédateurs sont à sa poursuite. Tout comme les nombreux fous de Bassan et autres oiseaux qui fréquentent les eaux littorales en ce moment, les cétacés et autre mammifères marins viennent se servir. La baleine à bosse est de passage dans notre région, au long de ses voyages océaniques. A noter que quelques jours auparavant, une baleine à bosse avait été observée non loin de Biarritz; mais il faut considérer que ce n'est pas le même individu. Photo: Olivier Folke. A voir différents articles dans la presse locale.

Mercredi 26 novembre, sur les Ridens de Boulogne, un petit rorqual.

Eric M. nous raconte cette rencontre: "Mercredi 26/11/2014 vers 14h30 , nous étions aux ridens (10.5 miles au large de Boulogne) en train de pêcher sur des fonds rocheux où il y avait beaucoup de calamars et de dorades quand un cétacé est sorti à environ 10 mètres du bateau et a soufflé très bruyamment, puis a plongé et est ressorti à 30 mètres de l'autre côté du bateau avant de disparaitre dans les remous des hauts fonds. j' ai eu le temps de prendre 3 photos le temps d'attraper le téléphone. La partie hors de l'eau de la photo  de l'évent à l'aileron dorsal mesure environ 6 mètres. L'aileron n'est pas celui d'une baleine à bosse (pas de protubérance devant et pas même forme d'aileron) ni celui d'un cachalot. L'animal était très foncé dessus et très clair en dessous. Je pense que c'est plutôt de la famille des rorquals! Mais je ne suis pas expert et vous laisse juger"

Il s'agit effectivement d'un rorqual, sans doute plus précisément d'un petit rorqual, qui peut mesurer jusqu'à 10 mètres et peser 10 tonnes !!!!

Une tortue de Kemp découverte sur la plage de Bray Dunes le mardi 30 décembre

Ce mardi 30 décembre 2014, les services techniques de la Ville de Bray Dunes découvrent  sur la plage de Bray Dune une tortue échouée. Elle est encore vivante mais semble en bien mauvais état, probablement à cause des températures hivernales. Très vite, ils prennent en charge la tortue marine et l'emmènent à la LPA de Calais, aidés dans leur périple par des biologistes du Réseau National d'Echouage.
Arrivée à Calais, la tortue est morte. Elle n'a pas résisté à son séjour dans les eaux froides du sud de la Mer du Nord.

Il s'agit d'une tortue de Kemp, l'une des quatre espèces de tortues marines que l'on peut observer dans les eaux françaises. Il est en fait très rare de trouver cette espèce dans les eaux du détroit du Pas-de-Calais puisque ce n'est pas dans son aire de répartition.  Sans doute a-t-elle été entraînée par les courants marins avant de venir s'échouer à Bray Dune, épuisée par son séjour dans l'eau froide. Les tortues, comme tous les reptiles sont des animaux à sang froid. Si leur milieu de vie devient trop froid, elles sont incapables de résister, leur métabolisme se ralentit et à terme elles meurent. C'est sans doute ce qui lui est arrivé.
La tortue sera prochainement envoyée à La Rochelle au Centre d'Etude des Tortues de l'Aquarium de La Rochelle, le CESTM, afin d'y être autopsiée, ce qui permettra sans doute de mieux connaître les causes de sa mort.

L'ensemble de cet échouage a été géré par les services techniques de la ville de Bray-Dunes., Virginie R., l'équipe de la LPA de Calais, les membres de la CMNF, le Réseau National d'Echouage, et le CESTM de l'Aquarium de La Rochelle.

 

Fiche signalétique de la tortue de Kemp.

 

Tortue de Kemp (Lepidochelys kempii).  Il s’agit de la plus petite des espèces de tortues marines. Elle utilise un mode de ponte synchronisée appelée « arribada ». Plusieurs centaines de femelles montent à terre pour pondre au même moment et sur une même plage.
Longueur moyenne de carapace : 0,65 m
Poids moyen : 45 kg
Régime alimentaire : Carnivore (crustacés, mollusques, poissons, méduses)
Statut : En danger critique d’extinction d’après la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.
Protection : Annexe I de la CITES et Annexes I et II de la Convention de Bonn

 

Photos LPA Calais.

Une baleine à bosse sur la Côte d'Opale.

Le 12 février 2015, dans l'après-midi, l'équipage du navire de la Gendarmerie Maritime de Boulogne observe entre Hardelot et Equihen une baleine à bosse. L'un des membres d'équipage réalise un reportage photos. Voici quelques unes de ces images. Rencontre rare à proximité de la côte.
La baleine était accompagnée d'une vingtaine de phoques, les habitués du secteur.

Après avoir longé la côte un petit temps, la baleine a repris le large.

Depuis cette rencontre, la baleine aurait été revue dans le secteur d'Ambleteuse, Audresselles.

Un rorqual à museau pointu s'échoue au sud du cap Blanc Nez

Vendredi 24 avril 2015, un cadavre de petit rorqual, aussi appelé rorqual à museau pointu s'échoue sur la plage au sud du cap Blanc Nez. Il s'agit d'un jeune individu. Cette espèce est relativement rare dans les eaux de la Manche. En mars 2013, (voire plus haut), un petit rorqual s'était échoué à Nieuport en Belgique.

L'individu sera autopsié ce lundi 27 avril, autopsie qui permettra de mieux connaître les causes possibles de sa mort.

Lundi 2 novembre 2015: ECHOUAGE MASSIF DE GLOBICEPHALES NOIRS SUR LA PLAGE DE CALAIS.

Lundi 2 novembre, vers 4h00 du matin,dans des conditions de mer très belle, une famille de 10 globicéphales noirs est venue s'échouer sur la plage de Calais, non loin de la jetée d'entrée du port. Ce n'est qu'au petit jour, avec les premiers promeneurs, que l'échouage a été signalé. L'information a été rapidement transmise au Réseau National d'Echouage, à la LPA de Calais via les services de la ville de Calais de police et les pompiers. Dès 8h30, les équipes étaient sur site pour évaluer l'évènement. Quatre globicéphales étaient encore vivants. Il fut rapidement décidé de procéder à leur remise à l'eau. Alors que les pompiers maintenaient les animaux mouillés, les services techniques de la ville de Calais et les membres du RNE procédaient à l'opération de sauvetage. Les deux plus jeunes individus furent apportés sur le rivage dans quelques dizaines de centimètres d'eau, maintenus droit, afin de pouvoir respirer par des personnes qui attendirent pendant plus d'une heure et demi. Les deux plus gros individus furent ensuite transportés jusqu'au rivage. L'un d'eux, déjà très affaibli,ne survécut pas alors que l'autre montrait une résistance qui lui permit de tenir le coup jusqu'au moment où tous trois dans l'eau, il devenait possible de les renvoyer vers le large.
Les  cétacés communiquent entre eux dans le milieu aquatique et ce fut le cas dès que les deux plus jeunes furent remis sur le rivage. Seul problème, ils communiquent tellement bien, savent tellement bien où est l'autre que si un animal est relâché avant les autres, il va revenir vers eux et donc s'échouer à nouveau. Afin d'éviter cela, il convenait de relâcher les trois globicéphales ensemble. Les deux plus jeunes partirent les premiers, ensemble. Le plus gros, une femelle, s'écarta de la plage un peu plus tard, rejoignant les autres au large.

Au moment où ils prirent le large, nombre de spectateurs restés sur la plage applaudirent l'évènement, à la grande joie de ceux et celles qui venaient de braver l'eau froide pendant près d'une heure, équipés de leurs seuls vêtements de sport ou de ville.

Plus tard dans la journée, des globicephales furent observés sur la côte belge, et le lendemain au large de l'Allemagne. On suppose que c'était les trois rescapés de cet échouage.

Une fois les vivants remis à l'eau, il convenait de gérer les 7 individus qui étaient morts. Le Réseau National d'Echouage mit alors en oeuvre tout son savoir faire. Les spécialistes de l'UMS Pelagis de La Rochelle et de l'Université de Liège étaient en route depuis le matin . A leur arrivée sur place, ils furent accueillis par l'équipe des correspondants locaux et les spécialistes de l'Université de Liège. Le soir tombait et rendez-vous fut pris pour le lendemain matin.

Mardi 3 novembre, dès l'aube, commençèrent les autopsies permettant de comprendre ce qui s'était passé dans la nuit du Dimanche au Lundi. De très nombreux prélèvements furent réalisés, en vue d'examens en laboratoire. L'état de santé de chaque animal fut évalué. Mais ce n'est que d'ici plusieurs semaines qu'il sera possible de mieux préciser les causes de l'échouage.

Est-il lié à la désorientation des globicéphales, perdus en face de Calais? Est-ce lié à un problème de santé chez l'un des animaux, accompagné par les autres membres de la famille jusqu'à la plage?

Toujours est-il que le dimanche 1er Novembre, dans l'après-midi, des pêcheurs plaisanciers ont observé, non loin de leur embarcation, un groupe de globicéphales noirs. Sans doute ceux qui quelques heures plus tard allaient venir s'échouer sur la plage de Calais.

 

A travers cette histoire, il faut considérer à quel point l'observation et la transmission d'observation peuvent être importants pour la meilleure connaissance des espèces et en particulier des mammifères marins qui fréquentent notre littoral. Alors, n'hésitez pas à nous faire part de tout ce que vous avez vu...

De nombreux comportements des cétacés demeurent encore aujourd'hui sans explication. Cet échouage va permettre de mieux connaître cette espèce et de mieux contribuer à sa protection.

ECHOUAGE DE GLOBICEPHALES: PREMIERES PISTES D'INVESTIGATION.

Les marins le savent, les fonds marins dans le sud de la mer du Nord et la zone du détroit de Calais-Douvres sont particulièrement compliqués pour la navigation. Ils sont peu profonds et présentent de nombreux bancs de sables formant de véritables barrières dans des eaux turbides.
Le globicéphale noir s’approche parfois des côtes, mais c’est une espèce principalement océanique. Il utilise l’écholocation pour se repérer et naviguer, mais ce système fonctionne mal sur des fonds sableux et en pente douce, l’écho est mal perçu. Il semblerait donc que la cause la plus probable de l’échouage soit liée à un accident de navigation dans un environnement difficile pour une espèce qui évolue habituellement dans des eaux plus profondes.